Chargement en cours...
En Sacrifice à Moloch
Note moyenne (1 note(s))
5

En Sacrifice à Moloch

de
Au terme d'une traque impitoyable dans les forêts de Lainio, en Laponie suédoise, un ours féroce est abattu. Dans sa panse : les restes d'un homme... Cette macabre découverte est suivie quelques mois plus tard par l'assassinat d'une femme à coups de fourche. Chargée de l'enquête, la procureure Rebecka Martinsson ne tarde pas à recouper ces faits a priori sans rapport : les deux victimes avaient un lien de parenté ; ils étaient père et fille. Mais ils ne sont ni les premiers ni les derniers à disparaître, comme si une étrange malédiction frappait leur famille... Après le succès de Tant que dure ta colère, åsa Larsson, star du polar scandinave, part sur les traces d'un terrible et lointain secret, dans les paysages crépusculaire et inquiétants du Grand Nord suédois.
Publié le 30/08/2017 par ALBIN MICHEL
Signaler une description erronée.
Les membres qui ont lu ce livre ont aussi aimé
La Maison où je suis mort autrefois
Le Choeur des femmes
Les Apparences
Sous la glace
Sorry
Publié le 02/09/2017 18:40:47 par
5
Oui, il y a beaucoup d’animaux dans ce roman : l’ours qui ouvre le récit, puis le renard du Petit Prince, sans oublier les chiens de Krister et Rebecka. Il y a même Markus, le petit garçon trouvé qui se prend pour un chien, sa façon à lui de faire face au drame. J’ai aimé que le récit me plonge en parallèle en pleine guerre de 14 en Suède, alors indépendante, mais dont les capitaines d’industries faisaient des affaires avec les deux camps. J’ai aimé le personnage d’Elina, jeune femme indépendante qui a trop lu les suffragettes. Malheureusement pour elle, elle tombe amoureuse du patron, de plusieurs années son aîné. Ils vivent une passion sans entraves, jusqu’à ce qu’Elina tombe enceinte, drame qui aura des répercussions jusqu’à son petit fils Markus, le fameux. J’ai aimé sentir le froid de l’hiver suédois quand la neige craque dans les maisons du début du 20e siècle non isolées. J’ai aimé le parallèle entre le méchant régisseur qui poursuit Elina, et le rival professionnel de Rebecka. Tout deux sont de parfaits femme-ophobes. Certains comportements masculins ne changent pas. L’image que je retiendrai : Celle de Markus jouant à quatre pattes avec les chiens et dormant avec eux.
Dernières chroniques
Les médias en parlent aussi
  • Le Fracas du temps : le lamento du maestro
    Le Fracas du temps : le lamento du maestro   21/04/2016  | par @Le_Figaro
    Le romancier anglais Julian Barnes raconte l’histoire du compositeur Chostakovitch, tiraillé entre son art et son allégeance à l’URSS. [ ... ]
  • Mon libraire bien-aimé
    Mon libraire bien-aimé   21/04/2016  | par @Le_Figaro
    À l’occasion de la fête de la librairie indépendante, focus sur trois romans qui mettent en scène un libraire et nous rappellent la fragilité et l’imp... [ ... ]
  • Que nous promet-on dans le tome 5 de “Millénium” ?
    Que nous promet-on dans le tome 5 de “Millénium” ?   21/04/2016  | par @Telerama
    A peine se remet-on du tome 4, vendu à 3,5 millions d’exemplaires, que David Lagercrantz annonce une suite moins technique que le volume précédent et ... [ ... ]
Acheter sur
Les livres du même auteur