Chargement en cours...
Alex-Mot-à-Mots le 26/08/2017 | Chronique d'un livre

David Bowie n'est pas mort

David Bowie n'est pas mort
Le récit commence avec le décès de la mère ; puis arrive celui du père presque un an après. Entre les deux, M. David Bowie décède. J’ai aimé rencontrer cette mère qui accumoncèle des objets hétéroclites dans son appartement. Qui attribue à ses trois filles quand elles sont petites des couleurs déterminées : le bleu pour l’aîné, le marron pour la seconde, et le violet pour la narratrice. J’ai été moins séduite par la seconde partie et le récit du décès d’un père partie avec la jeune fille au pair, recherchant son identité juive. Quand à la troisième et dernière partie, sensée nous révéler le lien avec le chanteur culte, et nous éclairer sur les relations distendues avec la soeur aînée, je dois dire que je suis passée complètement à côté. La conclusion du roman est jolie : nous venons tous de quelque part, avec nos expressions favorites et nos gestes machinaux, qui ne sont pas forcément ceux que nous ont imposés nos parents. L’image que je retiendrai : Celle des tableurs Excel que la famille du défunt doit faire pour gérer la succession.
Publié le 26/08/2017 14:06:21 par
3
Le récit commence avec le décès de la mère ; puis arrive celui du père presque un an après. Entre les deux, M. David Bowie décède. J’ai aimé rencontrer cette mère qui accumoncèle des objets hétéroclites dans son appartement. Qui attribue à ses trois filles quand elles sont petites des couleurs déterminées : le bleu pour l’aîné, le marron pour la seconde, et le violet pour la narratrice. J’ai été moins séduite par la seconde partie et le récit du décès d’un père partie avec la jeune fille au pair, recherchant son identité juive. Quand à la troisième et dernière partie, sensée nous révéler le lien avec le chanteur culte, et nous éclairer sur les relations distendues avec la soeur aînée, je dois dire que je suis passée complètement à côté. La conclusion du roman est jolie : nous venons tous de quelque part, avec nos expressions favorites et nos gestes machinaux, qui ne sont pas forcément ceux que nous ont imposés nos parents. L’image que je retiendrai : Celle des tableurs Excel que la famille du défunt doit faire pour gérer la succession.
Les médias en parlent aussi
Gardez un oeil sur l'actualité
Inscrivez-vous et recevez notre revue hebdomadaire des medias
Chroniques du même auteur